Parcours d’une autodidacte brailliste

J’ai une formation initiale d’Éducatrice de Jeunes Enfants, 10 ans d’expérience professionnelle auprès d’enfants et d’adultes en situation de handicap dans différentes structure. A 50 ans, et pour des raisons personnelles, je change de région pour arriver dans le Poitou, mais je peine à retrouver un emploi près de mon domicile (plus de réseau professionnel, trop d’expérience, trop difficile ou trop vieille??) Aujourd’hui je suis AESH en CDD depuis octobre 2013 après deux années en contrat aidé (CUI/CAE) sur la même fonction, recrutée par Pôle Emploi sur tests de rapidité, de logique, de culture générale et d’écriture!!! (environ 1h30) Enfin un court entretien d’1/4 d’heure et hop, nommée en PS maternelle près de chez moi avec un élève non diagnostiqué, TOC, incontinent, non verbal, trouble du comportement.

La deuxième année, j’accompagne deux élèves PS et MS maternelle dont une malvoyante. Il est décidé en ESS au 3ème trimestre qu’il est inutile de continuer à travailler le graphisme puisque l’élève n’a pas de retour visuel de sa production. Il faut s’orienter vers le braille. Je fais des recherches sur internet. L’enseignante s’obstine à travailler le graphisme, je m’y oppose et alerte le directeur de mon refus de travailler le graphisme. Je ne me suis pas fait que des amis à cette occasion!

Heureusement le passage en GS s’est fait avec une enseignante, certes stressée par l’arrivée de cette élève, mais investie, combative, et acceptant de travailler en équipe avec moi! De plus mon CUI se terminait fin septembre, elle s’est battue aux côtés des parents avec le rectorat pour me garder sur le poste en tant qu’AESH, et a obtenu gain de cause. J’ai donc commencé un long apprentissage du clavier AZERTY de l’ordinateur pour cette élève avec une reconnaissance vocale sur un logiciel gratuit « apprenti clavier »mais impossible de naviguer sur l’ordinateur pour l’élève sans la souris! En parallèle j’ai commencé à travailler l’écriture et la lecture du braille avec une machine Perkins prêtée par le CAMSP et des lettres cellules braille légos (6 points) modifiés par mes soins. Ah, j’en ai usé des couteaux, car c’est très solide les légos!!! Ah, je me suis blessée aussi très souvent, mais j’ai gardé tous mes doigts!!! Un vrai coup de chance… J’ai transcris tous les prénoms de la classe, fabriqué des livres braille et illustration tactile, inventé des outils pour la météo, l’art plastique, la géographie dans l’espace, des plans en 3D… Tout ça sans aide bien sûr!

La suite de mes aventures braillistiques au prochain épisode!

Par défaut